Publié par : Marie Jo Ghorra | 18 mai 2014

Le Quatrième Mur

Le Prix littéraire 2014 revient à Sorj Chalandon pour Le Quatrième Mur.

Les préférences des élèves du Prix littéraire se sont portées cette année sur le roman de Sorj Chalandon, Le Quatrième Mur, élu roman de l’année 2014 avec une large majorité de 23 voix sur 44. Rappelons que ce roman a déjà obtenu le Goncourt des lycéens et le Goncourt de l’Orient.

C’est à l’amphithéâtre du Grand Lycée Franco-Libanais que s’est déroulé le débat qui a réuni les 250 élèves participant à cette édition du Prix. Le jury, présidé cette année par Ziad El Arab, élève de terminale au Collège Protestant Français, était composé de:

  • Lycée Lamartine : Sadir Abdul-Hadi (1ere S),Alain Greige (1ere S)
  • Lycée Verdun : Nour Hachem (3e), Rim Haïdar (1ere S)
  • Lycée Abdel Kader : Sami El Ezzi (2nde) Bouchra Chamseddine (2nde) Sarah Hammoud (2nde)
  • Lycée Nahr Ibrahim : Mariem Cheine (2nde), Elie Badawi (2nde)
  • Grand Lycée : Julie Haddad (1ere S), Marianne Al Hadari (1ere S)
  • International College : Ryan Raphael (1ere S)
  • Collège Louise Wegman : Jad Aoun (2nde) Moussa Prince (2nde)
  • Collège Elite Beyrouth : Julia Mokdad (3e)
  • Collège protestant : Ziad El Arab (Tle) Hala Ounsi (2nde) Ahmad Fleifel (1ère).

Ce débat s’est distingué cette année encore par la pertinence des interventions. Les romans sélectionnés ont été appréciés et le vote a donné les résultats suivants :

  • Le Quatrième Mur : 23 voix.
  • Dans l’ombre de la lumière : 12 voix.
  • Celle que tu es devenue : 6 voix.
  • L’Herbe des nuits : 2 voix.
  • 14 : 1 voix.

Nous tenons à remercier la Librairie Antoine, sponsor du Prix, l’Institut français, ainsi que tous les professeurs et documentalistes qui prennent part à ce projet et le font vivre.

 

Dans le cadre du Prix littéraire des lycéens du Liban, les élèves du Grand Lycée ont reçu le vendredi 14 mars les élèves du Lycée Abdel Kader pour débattre autour des romans de la sélection 2014.

Rencontre et débat entre les élèves du Lycée Abdel Kader et du Grand Lycée

Rencontre et débat entre les élèves du Lycée Abdel Kader et du Grand Lycée

Réunis par petits groupes, les élèves ont eu l’occasion d’échanger leurs opinions et de défendre les romans qu’ils ont préférés face à des lecteurs parfois difficiles à convaincre. En circulant dans le CDI nos oreilles indiscrètes ont pu surprendre quelques commentaires :

  • sur L’Herbe des nuits de Patrick Modiano : « Le narrateur est dans l’errance et dans le cheminement, une errance dans le temps et dans la ville »
  • sur Le Quatrième mur de Sorj Chalandon : « C’est un témoignage poignant et touchant de la guerre… Le fait d’avoir fait d’Antigone et de Créon, héros grecs, une Palestinienne et un Libanais chrétien est très intéressant »
  • sur 14 de Jean Echenoz : « Anthime est un personnage très simple qui se trouve soudain dans un monde horrible »

Ces discussions ont aussi été l’occasion pour nos élèves de faire connaissance et la rencontre s’est achevée par une collation à l’issue de laquelle les jeunes lecteurs se sont donné rendez-vous au mois de mai à la salle Montaigne pour le débat final et le vote.
En attendant, bonne lecture à tous et, ne l’oublions pas, il faudra avoir lu les six romans pour avoir le droit de voter.

Publié par : Marie Jo Ghorra | 9 novembre 2013

Jérôme Ferrari au lancement du Prix littéraire des lycéens 2014

L’édition 2014 du Prix littéraire a été officiellement lancée le mercredi 6 novembre au Biel en présence du Prix Goncourt 2012, M. Jérôme Ferrari, de Mme Nayla Aoun Chkaiban dont le roman, Celle que tu es devenue (éd. Tamyras), figure parmi les œuvres en lice cette année et M. Charif Majdalani, premier parrain du Prix littéraire, dont le roman Le Dernier Seigneur de Marsad (éd. du Seuil) figure parmi les finalistes sur la liste de nombreux prix de cette rentrée.

Nayla Chkaiban, Jérôme Ferrafi et Charif Majdalani - Lancement du Prix Littéraire 2014 - Salon du Livre - BIEL - 6 novembre 2013

Nayla Aoun Chkaiban, Jérôme Ferrafi et Charif Majdalani – Lancement du Prix Littéraire 2014 – Salon du Livre – BIEL – 6 novembre 2013

Les élèves, silencieux et attentifs, ont écouté les écrivains parler de leurs œuvres, de leur métier, de leurs lectures et cette rencontre d’une heure et demie, animée par les professeurs de lettres Mme Marie-Joëlle Gobber (Lycée Nahr Ibrahim) et M. Eric Renaux (Collège Protestant Français), s’est déroulée dans une atmosphère chaleureuse et détendue. Répondant avec simplicité, précision  et souvent avec humour aux différentes questions des élèves, les auteurs ont prouvé au jeune public que les écrivains ne sont pas coupés du monde et qu’au contraire, ils s’en nourrissent et le font vivre dans leurs œuvres.

« On ne peut pas être écrivain sans être lecteur, » a dit Charif Majdalani. On ne peut qu’espérer que les 350 jeunes lecteurs présents au lancement du Prix seront un jour eux-mêmes écrivains.

Publié par : Marie Jo Ghorra | 3 novembre 2013

Tribune étudiante au Salon du livre de Beyrouth

Les élèves du Prix littéraire des lycéens du Liban rencontrent Sorj Chalandon

Les élèves du Prix littéraire des lycéens du Liban rencontrent Sorj Chalandon

Les élèves du Prix littéraire des lycéens du Liban rencontrent Sorj Chalandon

Le samedi 2 novembre 2013, les participants au Prix littéraire ont eu la chance de rencontrer l’auteur du Quatrième mur, Sorj Chalandon, invité au Salon du livre à l’occasion de la sélection de son roman pour le Goncourt / choix de l’Orient. Le public, formé en majorité d’universitaires et de lycéens,  a pu entendre l’auteur parler de son expérience de journaliste pendant la guerre civile libanaise, entre 1982 et 1987, avec une grande émotion, émotion que nous avons partagée tout au long de la rencontre. C’est pour en finir avec les démons de la guerre que ce livre, dont l’histoire prend bien évidemment un tour tragique, a été écrit. Il est ainsi, comme le dit son auteur, un message d’espoir, une page que l’on écrit, une page que l’on tourne.

Sorj Chalandon

Sorj Chalandon

C’est avec plaisir que nous apprenons aujourd’hui dimanche 3 novembre que Le Quatrième mur a obtenu le prix du Choix de l’Orient.

Revue de presse

Publié par : Marie Jo Ghorra | 1 novembre 2013

Rencontre avec Sorj Chalandon au Salon du Livre

Sorj ChalandonLes participants au Prix Littéraire pourront rencontrer Sorj Chalandon, l’auteur du Quatrième mur, au Salon du Livre Francophone de Beyrouth le samedi 2 novembre à 15:00h au BIEL (Tribune étudiante).

Vous pouvez vous inscrire à l’événement sur notre page facebook en cliquant ici

Publié par : Marie Jo Ghorra | 30 septembre 2013

Lancement du Prix littéraire le 6 novembre 2013 au Biel

Du Congo à la France, en passant par le Liban, la sélection du Prix littéraire 2014 est très variée cette année. En effet, les romans francophones choisis sont issus d’univers géographiques très différents.

Affiche PL 2014
Dans Lumières de Pointe-Noire, Alain Mabanckou évoque son retour au Congo après plusieurs années d’absence. Ce roman autobiographique est aussi pour lui l’occasion de rendre hommage à sa mère qu’il a vue pour la dernière fois vingt-trois ans plus tôt.
L’action de 14 le roman de Jean Echenoz, comme le titre l’indique, se déroule pendant la Première Guerre mondiale. Ce conflit est évoqué à travers la vie quotidienne d’un homme qui y a participé.
Dans l’ombre de la lumière, écrit par Claude Pujade-Renaud, nous offre le récit d’une partie de la vie de Saint-Augustin, racontée par celle qui fut sa compagne pendant plusieurs années.
Celle que tu es devenue est le premier roman de Nayla Aoun Chkaiban. Inspirée d’une histoire vraie, celle de sa grand-mère, l’action de ce roman se déroule dans la montagne libanaise, à la fin de l’occupation ottomane.
L’Herbe des nuits, de Patrick Modiano, est un roman qui interroge le passé à travers le récit d’un narrateur qui essaie de comprendre qui était réellement la femme qu’il a aimée dans sa jeunesse.
Le Quatrième mur, de Sorj Chalandon, raconte la tentative effectuée par un metteur en scène français de monter la pièce de Jean Anouilh, Antigone, à Beyrouth pendant la guerre. Par ce biais, le roman livre une réflexion sur la tragédie et la mise en scène mais aussi sur la guerre et l’engagement.
C’est tout ce que nous dévoilerons sur les six romans de cette année pour laisser aux jeunes lecteurs le plaisir de les découvrir.

Salon Du Livre - Affiche 2013
Le lancement officiel de l’édition 2014 se fera lors du salon du livre le mercredi 6 novembre, de 10h à 12h 30, au BIEL. De belles rencontres auront lieu à cette occasion. Mais, là encore, nous allons tenter de maintenir le suspense.
Nous invitons donc les élèves des établissements participants (ils sont au nombre de dix cette année) à s’inscrire au plus vite, auprès de leurs professeurs, au Prix littéraire. N’oubliez pas de vous inscrire aussi à ce blog et à notre page facebook.
Bonnes lectures à tous !

Publié par : Marie Jo Ghorra | 21 juin 2013

Le mot de Cypriane El Chami, présidente du jury 2013

PL 2013 - Vote final - Salle Montaigne

Cypriane El Chami – au centre

Lorsque l’on m’a très gentiment proposé l’année dernière de présider le Prix Littéraire 2013, j’appréhendais assez cette tâche. Six livres intéressants nous ont ensuite été présentés et la curiosité a alors succédé à la crainte. Les discussions avec les autres participants de mon lycée ainsi que plus tard avec les élèves de Nahr Ibrahim laissaient déjà présager un débat « musclé », notamment pour Peste et Choléra, Avenue des Géants ou La Liste de mes envies. Le jour J, les jurés étaient tous très bien préparés, de même que certains lecteurs du public, dont les remarques ont quelquefois permis de relancer le débat sur certains points délaissés, voire à mettre la lumière sur des subtilités pas nécessairement remarquées. Le tout dans une ambiance sereine, sans dérapage notable. Le vote quant à lui est resté incertain jusqu’au bout.
Le vote final était particulièrement stressant, Avenue des Géants l’ayant emporté sur Peste et Cholera à une voix près. En conclusion, cette réunion a donné lieu à un débat dynamique qui s’est achevé avec l’élection d’un roman qui a conquis le cœur d’une bonne partie des participants du Prix, n’ôtant pas pour autant le plaisir éprouvé lors de la lecture des autres livres, avec des jurés et un public volontaires un public et des jurés volontaires, pour ne pas dire passionnés. On ne peut donc espérer qu’une chose : que l’année prochaine soit aussi bien, voire meilleure !

Réunis à la salle Montaigne de l’Institut français le vendredi 10 mai, les élèves du Prix littéraire des lycéens du Liban ont participé à un débat des plus intéressants à l’issue duquel le roman de Marc Dugain Avenue des géants (Gallimard) a obtenu le Prix 2013.

Avenue Des Géants - Marc Dugain Lauréat du Prix Littéraire des Lycéens du Liban 2013

Avenue Des Géants – Marc Dugain Lauréat du Prix Littéraire des Lycéens du Liban 2013

Le jury, composé de 12 élèves (voir les noms ci-dessous), était présidé par Cypriane Chami, dont les qualités d’écoute et les propos à la fois mesurés et pertinents ont permis à ce débat de se dérouler dans les meilleurs conditions. Quant aux interventions des autres jurés, elles étaient elles aussi de très grande qualité. Si le roman d’Eric-Emmanuel Schmitt, Les Dix Enfants que Mme Ming n’a jamais eus a plu à certains jurés et à une large partie du public pour le message qu’il véhicule, La Liste de mes envies de Grégoire Delacourt a eu lui aussi quelques adeptes qui ne se sont pas laissé tromper par la simplicité de son intrigue. L’usine que remet sur pied le personnage de Nos si brèves années de gloire, de Charif Majdalani, a été comparée par un membre du public au Liban que l’on reconstruit, certains ont trouvé les personnages de Des Vies d’oiseaux de Véronique Ovaldé très touchants et beaucoup de lecteurs ont été impressionnés par la « curiosité encyclopédique » d’Alexandre Yersin, héros de Peste & Choléra, autant que par l’écriture poétique de son auteur Patrick Deville. Quant à Avenue des géants, c’est le roman qui a fait le plus parler de lui au cours du débat : la discussion a duré une bonne trentaine de minutes, la complexité du personnage principal ayant mérité qu’on s’y attarde.

Le vote qui a suivi le débat s’est déroulé en deux tours. Au cours du premier tour, les avis des 21 votants (tous les élèves ayant lu les 6 romans ont pu voter) étaient très partagés. Pour le second tour, n’ont été retenus que les deux romans ayant obtenu le plus de voix et le score était très serré : Avenue des géants a obtenu 11 voix devançant de près Peste & Choléra (10 voix).

A l’issue de la rencontre, élèves et professeurs étaient ravis et se sont donné rendez-vous en septembre 2013 pour de nouvelles lectures.

Le jury du Prix littéraire 2013

  • Lycée Nahr Ibrahim : Nour Nassour (1ere)
  •  Grand lycée franco-libanais : Marie Massoud (Tle) – Laura Trad (1ere).
  •  Lycée Lamartine de Tripoli : Cypriane Chami (1ere) – Nour Abbas (Tle).
  •  Collège protestant français : Ziad Al Arab (1ere) – Line Chehoury (3e)
  •  Lycée Verdun: Rim Haïdar (2nde)  – Zeinab Chamseddine (2nde)
  •  International College: Kathrynn Yammine (1ere S)
  •  Collège Louise Wegmann: Yara Hanna (2nde) – Youmna Jalkh (2nde).

les photos

Publié par : Marie Jo Ghorra | 13 mai 2013

Avenue des géants de Marc Dugain lauréat du Prix littéraire 2013.

Réunis à la salle Montaigne de l’Institut français le vendredi 10 mai, les élèves du Prix littéraire des lycéens du Liban ont participé à un débat des plus intéressants à l’issue duquel le roman de Marc Dugain Avenue des géants (Gallimard) a obtenu le Prix 2013.

Avenue Des Géants - Marc Dugain Lauréat du Prix Littéraire des Lycéens du Liban 2013

Avenue Des Géants – Marc Dugain Lauréat du Prix Littéraire des Lycéens du Liban 2013

Le jury, composé de 12 élèves (voir les noms ci-dessous), était présidé par Cypriane Chami, dont les qualités d’écoute et les propos à la fois mesurés et pertinents ont permis à ce débat de se dérouler dans les meilleurs conditions. Quant aux interventions des autres jurés, elles étaient elles aussi de très grande qualité. Si le roman d’Eric-Emmanuel Schmitt, Les Dix Enfants que Mme Ming n’a jamais eus a plu à certains jurés et à une large partie du public pour le message qu’il véhicule, La Liste de mes envies de Grégoire Delacourt a eu lui aussi quelques adeptes qui ne se sont pas laissé tromper par la simplicité de son intrigue. L’usine que remet sur pied le personnage de Nos si brèves années de gloire, de Charif Majdalani, a été comparée par un membre du public au Liban que l’on reconstruit, certains ont trouvé les personnages de Des Vies d’oiseaux de Véronique Ovaldé très touchants et beaucoup de lecteurs ont été impressionnés par la « curiosité encyclopédique » d’Alexandre Yersin, héros de Peste & Choléra, autant que par l’écriture poétique de son auteur Patrick Deville. Quant à Avenue des géants, c’est le roman qui a fait le plus parler de lui au cours du débat : la discussion a duré une bonne trentaine de minutes, la complexité du personnage principal ayant mérité qu’on s’y attarde.

Le vote qui a suivi le débat s’est déroulé en deux tours. Au cours du premier tour, les avis des 21 votants (tous les élèves ayant lu les 6 romans ont pu voter) étaient très partagés. Pour le second tour, n’ont été retenus que les deux romans ayant obtenu le plus de voix et le score était très serré : Avenue des géants a obtenu 11 voix devançant de près Peste & Choléra (10 voix).

A l’issue de la rencontre, élèves et professeurs étaient ravis et se sont donné rendez-vous en septembre 2013 pour de nouvelles lectures.

Le jury du Prix littéraire 2013

  • Lycée Nahr Ibrahim : Nour Nassour (1ere)
  •  Grand lycée franco-libanais : Marie Massoud (Tle) – Laura Trad (1ere).
  •  Lycée Lamartine de Tripoli : Cypriane Chami (1ere) – Nour Abbas (Tle).
  •  Collège protestant français : Ziad Al Arab (1ere) – Line Chehoury (3e)
  •  Lycée Verdun: Rim Haïdar (2nde)  – Zeinab Chamseddine (2nde)
  •  International College: Kathrynn Yammine (1ere S)
  •  Collège Louise Wegmann: Yara Hanna (2nde) – Youmna Jalkh (2nde).

Le 26 avril 2013, dans le cadre de la semaine de la lecture, les participants du prix littéraire des lycéens du Liban (Nicolas ABOUKASM, Hiba ABOU RACHED, Najib AWAR, Mazen DAHER, Ghada KADDOURA, Kathryn YAMMINE et Sasha ZAKKA) ont rencontré l’auteur Charif MAJDALANI à la bibliothèque Assabil à Monnot. Les élèves étaient accompagnés de leur professeur, Salma KOJOK. Cette occasion leur a permis de participer à une discussion avec l’auteur de Nos si brèves années de gloire, roman finaliste parmi six autres pour le prix littéraire 2013.


La discussion a porté sur l’œuvre de M. MAJDALANI qui évoque l’histoire du Liban avant la guerre. Elle était fort intéressante car elle a permis aux élèves de se familiariser avec leur pays et avec l’avant-guerre, une époque peu connue par la jeune génération. Par ailleurs, l’auteur a insisté sur un défi essentiel de l’écriture : l’importance d’être ancré dans la réalité tout en ayant recours à son imagination.

Kathryn Yammine, élève de Première S1, International College

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 66 autres abonnés

%d bloggers like this: