Publié par : Marie Jo Ghorra | 18 mai 2017

Attribution du Prix littéraire des lycéens du Liban à Ramy Zein

Le Prix littéraire 2017 a été attribué à Ramy Zein pour son roman Tribulations d’un bâtard à Beyrouth, publié aux éditions L’Harmatan en 2016.

Le vendredi 5 mai, le jury, présidé par Camille Berger, élève de Terminale L au GLFL, a conduit un débat de deux heures à la salle Montaigne de l’Institut français de Beyrouth face à un public d’environ deux cents élèves.

Le roman de Ramy Zein aborde le problème du communautarisme à travers les mésaventures d’un personnage qui peine à trouver sa place dans une société hypocrite et inégalitaire parce qu’il refuse ses codes. Proche du conte philosophique, ce récit qui brosse un portrait sans concession de la société a touché les élèves qui ont déclaré que « chaque jeune Libanais devrait lire ce roman pour lutter contre ces comportements profondément injustes ».

 

Photos de Jules Badarani

Photos de Lucie Dewaleyne

Publicités

Les élèves participant au Prix littéraire des lycéens du Liban se sont retrouvés le jeudi 10 novembre pour le lancement de l’édition 2017 en présence de Baptiste Beaulieu, lauréat du Prix 2016, de Ramy Zein dont le roman Tribulations d’un bâtard à Beyrouth fait partie de la sélection du Prix 2017, de Thomas Reverdy et de Mohamed Kacimi, auteurs invités respectivement par le Lycée Verdun et le Lycée Nahr Ibrahim.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rappelons que le Prix littéraire des lycéens du Liban est un projet qui a vu le jour au GLFL en 2004 et qui regroupe aujourd’hui des élèves de douze établissements. Chaque année, six ouvrages récents sont proposés aux jeunes lecteurs qui, après en avoir débattu en cours d’année, se retrouvent au mois de mai pour élire le roman qu’ils ont préféré. C’est ainsi que le jury 2016 a voté pour Alors vous ne serez plus jamais triste et a eu l’occasion de remettre le prix à son auteur, Baptiste Beaulieu, sur le stand MLF / AEFE le mercredi 9 novembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remerciements à Lucie Dewaleyne et Jules Badarani pour les photos.

Remise du PL2016 à Baptiste Beaulieu

La remise officielle du prix littéraire des lycéens du Liban s’est déroulée le mercredi 9 novembre à 19h sur le stand de l’AEFE au Salon du Livre Francophone de Beyrouth. Le roman qui avait été choisi en mai dernier est Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu. C’est un livre qui raconte la relation entre un médecin veuf qui voudrait en finir et une vieille femme qui chercher à l’en dissuader.

L’auteur a répondu à quelques questions posées par les membres du prix littéraire à propos de son processus d’écriture et de son roman. Baptiste Beaulieu a expliqué notamment qu’il s’inspirait de son entourage et de ses patients pour créer des histoires et des personnages. Dans un hôpital, on retrouve tout le monde : pauvres, riches, jeunes, blonds, roux, vieux, femmes, bruns, hommes; ce qui lui permet de connaître différentes « trajectoires de vie ». La question des sources d’inspiration pour créer les deux protagonistes a été posée, la vieille femme est en partie inspirée de sa grand-mère et l’auteur a confié qu’il y avait de lui dans les deux protagonistes. Le jeune romancier ressent aussi une nécessité de transmettre les souvenirs que lui confient certains de ses patients, c’est une de ses motivations d’écriture. Il a aussi évoqué son besoin de partager le beau de l’humain et de la vie dans ses écrits, ce qu’il appelle les « perles d’humanité ». Au fil des réponses qu’il a apportées, Baptiste Beaulieu a expliqué l’importance du public dans ce qu’il écrit. Le lecteur a acheté le roman et il faut qu’il en ait « pour son argent », c’est donc à l’auteur de lui raconter des histoires inédites, de lui transmettre des idées et des émotions. Il a aussi souhaité exploiter le livre en tant qu’objet plastique, ce qui se remarque par la numérotation inverse des pages qui est un compte à rebours jusqu’à la fin du roman et de la vie d’un des protagonistes.

Après l’échange avec l’auteur, deux membres du prix littéraire ont fait la lecture de deux passages qui les avaient touchés dans le roman. Les deux élèves avaient choisi des dialogues qui illustraient bien le ton de l’écriture dans ce récit, plein d’humour et de vitalité malgré le sujet principal : le suicide.

Ensuite, le président du jury du prix littéraire des lycéens a prononcé un discours qu’il avait écrit à propos de Alors vous ne serez plus jamais triste et surtout à propos du message optimiste transmis par le roman à ceux qui le lisent.

Finalement, le prix littéraire des lycéens a été remis à Baptiste Beaulieu qui a souligné qu’il était particulièrement heureux d’avoir pu toucher un public jeune, celui des lycéens, avec Alors vous ne serez plus jamais triste.

Sophie Quinqueton, élève de 1ère S au GLFL

Publié par : Marie Jo Ghorra | 14 septembre 2016

Prix littéraire des lycéens 2017

Affiche du prix 2017

Six romans ont été sélectionnés pour cette rentrée du Prix littéraire. En attendant de rencontrer certains de leurs auteurs au Salon du livre de Beyrouth en novembre, les lecteurs peuvent déjà consulter la liste des romans.

Sylvie Germain : A la table des hommes
Olivier Bourdeaut : En attendant Bojangles
Ramy Zein : Tribulations d’un bâtard à Beyrouth
David Foenkinos : Le Mystère Henri Pick
Philippe Claudel : L’Arbre du pays Toraja
Lyonel Trouillot : Kannjawou

Bonne lecture à tous!

Publié par : Marie Jo Ghorra | 22 mai 2016

Le Prix littéraire 2016 décerné à Baptiste Beaulieu

A l’issue d’un débat de deux heures en présence d’un public d’élèves venus de plusieurs établissements libanais mais aussi, cette année, de quelques élèves venus du Lycée Charles de Gaulle de Damas pour l’occasion, le Prix littéraire des lycéens libanais 2016 a été décerné à Baptiste Beaulieu pour son roman Alors vous ne serez plus jamais triste.
Le débat et le vote se sont déroulés à la salle Montaigne de l’Institut français de Beyrouth. Le jury, présidé par Jad Aoun, élève de Terminale au Collège Louise Wegmann, était constitué de : Lara Ghanem (Lycée Nahr Ibrahim), Camille Berger et Leo Barnard (Grand Lycée Franco-Libanais), Yasmina Ghadban (International College), Jad Aoun, Céline Saad et Wadih Tedros (Collège Louise Wegmann), Farah Salameh et Lynn Khoury (Jamhour) et Bahaa Kaaki (Lycée Verdun).
29 élèves ont pu voter et Alors vous ne serez plus jamais triste a remporté le Prix dès le premier tour avec 19 voix.

Publié par : Marie Jo Ghorra | 9 novembre 2015

Lancement de l’édition 2016 du Prix littéraire

Plus de 300 élèves étaient au rendez-vous au salon du livre ce jeudi 29 octobre 2015 pour le lancement de l’édition 2016 du Prix littéraire. Trois écrivains ont répondu à notre invitation : Charles Juliet, auteur invité au salon, ainsi que Charif Majdalani et Salma Kojok, dont les romans font partie de la sélection de cette année.

PL2016-JulesBadarani-Photo025

Après une brève présentation des romans en lice illustrée par des lectures d’élèves, la séance s’est transformée en une véritable rencontre autour de la lecture et de l’écriture.

« Soyez authentique, ne vous trahissez pas, n’imitez personne ». Les mots de Charles Juliet ont résonné dans le silence de la salle en réponse à la question d’un élève qui demandait des conseils d’écriture. Ces paroles de l’auteur de Lambeaux ont touché les jeunes par leur simplicité et par leur vérité.

Répondant à des questions comme « Pourquoi écrivez-vous ? » (réponse de Majdalani : « Demande-t-on à un homme pourquoi il respire ? C’est parce que je ne peux pas faire autrement ») ou « Dans quel lieu écrivez-vous ? » (réponse de Salma Kojok, montrant son ordinateur : « Partout où je peux »), les écrivains ont parlé de leurs romans, de leur métier et de leur passion pour la littérature, passion qu’ils partagent avec leur public.

Publié par : Marie Jo Ghorra | 3 novembre 2015

Remise du Prix littéraire 2015 à Rodolphe Barry pour Devenir Carver

Les élèves du Prix littéraire ont eu le plaisir de rencontrer l’auteur de Devenir Carver au salon du livre le samedi 31 octobre.

Julie Haddad re,mettant le prix Littéraire des Lycéens du Liban à Rodolphe Barry pour son roman Devenir Carver - Salon du livre de Beyrouth - octobre 2015

Julie Haddad remettant le Prix Littéraire des Lycéens du Liban à Rodolphe Barry pour son roman Devenir Carver – Salon du livre francophone de Beyrouth – octobre 2015

Après un échange avec Rodolphe Barry, des élèves du Grand Lycée, du Lycée Verdun et du Lycée Nahr Ibrahim ont lu des extraits du roman. Puis, Camille Berger, membre du jury, s’est exprimé au nom de ses camarades pour justifier leur choix. Enfin, Julie Haddad, présidente du jury, a remis le trophée à Rodolphe Barry.

Le mot de Camille Berger - Salon du livre francophone de Beyrouth - octobre 2015

Le mot de Camille Berger, élève de 1ère L au Grand Lycée Franco-Libanais et membre du jury 2015

Jeudi 7 mai 2015. Cela fait plus de dix ans que des élèves de plusieurs établissements, douze à présent, lisent, débattent et votent. Au cours de l’année, il est donné à chacun la liberté de lire autant que voulu les six livres proposés, de partager ses impressions lors de plusieurs rencontres entre établissement, parmi d’autres passionnés de lecture, et finalement, lors du débat final, et sous la condition d’avoir lu tous les livres, d’élire celui à qui l’on attribuera le Prix Littéraire des Lycéens du Liban.

Sur la liste de la dixième édition se tenaient des récits personnels, historiques, des témoignages de misère, de guerres passées, d’inégalité et de conflits. Il y avait aussi un nom, deux mots, qui racontaient le combat d’un homme contre ses propres faiblesses et contre le sort, pour faire connaître sa plume et marquer la littérature de son pays.

Devenir Carver, Rodolphe Barry, une biographie-roman d’un des mythes de la littérature américaine, qui suit la vie de l’écrivain à travers le style de son coup d’œil perspicace. De sa tendre jeunesse jusqu’à la découverte de son cancer du poumon, en passant par la lutte contre son alcoolisme, les problèmes de famille, les naissances et les deuils, les phases d’écriture intenses et les moments de misère, la confrontation avec son éditeur, et enfin, le succès, puis la mort, le livre retrace, proche de son protagoniste, la vie riche en expériences de Raymond. C’est l’histoire d’une vie d’écrivain, une vie difficile par moments, laborieuse, finalement récompensée et clôturée par une fin éclatante.

Pourquoi ce livre est-il lauréat du Prix Littéraire? Pour le sujet, pour un hommage à un écrivain. Aussi pour ce tour de force de nous attacher à ce personnage, dont on sent encore la présence une fois le livre refermé. Pour ses citations, des conseils instructifs. Pour nous avoir fait partager les ombres de l’alcool qui tourmentent une vie, le malheur de ceux qui n’ont plus rien. Pour nous avoir fait écouter le bruit d’une machine à écrire qui remontait la pente. Pour sa fin lumineuse, qui parvient à guider le lecteur dans la même position d’esprit que Carver. Pour avoir réussi à intéresser le jeune public au genre de la biographie, qu’on juge trop souvent, à notre âge, et à tort, d’ennuyeux. Après tout, une vie n’est pas une aventure emplie d’imaginaire et d’héroïsme, mais elle n’en reste pas moins une œuvre, et, dans le cas de Ray Carver, une œuvre qu’a réussi à retranscrire Rodolphe Barry à travers un travail digne d’admiration.

C’est donc ce livre que nous avons choisi, un livre écrit pour nous faire, le temps de le lire, devenir Carver, rencontrer cet écrivain que l’on connaît trop peu sur l’autre rive de l’Atlantique.

On ressort de cet univers avec en tête l’idée d’aller lire Furious Seasons, et pourquoi pas en anglais. C’est avec un petit papier à côté de soi sur lequel s’alignent une série de conseils à l’écrivain qu’on l’abandonne. Un livre qui donne soif de lecture. Un livre qui donne aussi soif d’aventure, celle de l’écriture.

 

Publié par : Marie Jo Ghorra | 26 octobre 2015

Lancement du Prix littéraire des lycéens du Liban 2016 au Salon du livre

Annonce Site Salon du Livre

Le lancement du Prix littéraire 2016 se fera le jeudi 29 octobre 2015 au Salon du Livre, BIEL, salle Gibran de 14h à 16h. Plus de 300 élèves y rencontreront l’écrivain Charles Juliet, auteur entre autres de Lambeaux et de L’Année de l’éveil ainsi que Salma Kojok et Charif Majdalani dont les romans font partie de la sélection 2016.

Publié par : Marie Jo Ghorra | 26 octobre 2015

Remise du Prix littéraire des lycéens du Liban 2015 au Salon du livre

Rodolphe Barry - Devenir Carver - PL2015

 

Les élèves du Prix littéraire auront l’occasion de rencontrer Rodolphe Barry le samedi 31 octobre 2015 à 16h sur le stand MLF – AEFE et lui remettront le Prix 2015 pour Devenir Carver.

Julie Haddad, présidente du jury 2015, élève du GLFL

Julie Haddad, présidente du jury 2015, élève du GLFL

Le Prix Littéraire des Lycéens du Liban est un des uniques évènements permettant aux élèves de douze établissements scolaires libanais de se réunir dans le but de débattre autour d’une sélection de six romans lus en cours d’année. Le 7 mai, le débat final a eu lieu à l’institut français, où deux jurés de chaque école étaient réunis sur scène pour défendre ou critiquer les six œuvres. Cette année, la sélection était d’une très grande qualité , et les six romans nous ont chacun entrainés dans différents contextes : Les absents de Georgia Makhlouf dans les années de guerre du Liban, De père légalement inconnu de Françoise Cloarec dans les colonies françaises en Indochine, Le collier rouge de Jean Christophe Ruffin au lendemain de la première guerre mondiale, Réparer les vivants de Maylis de Kerangal dans un bloc opératoire, Devenir Carver dans l’intimité de la vie du grand nouvelliste américain Ray Carver, et enfin L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA de Romain Puértolas, aux quatre coins du monde.

Le jury, ainsi que le public, ont alors pu lors de ce débat user de tous les arguments possibles et imaginables pour défendre leur avis sur chaque roman. Allant de « je n’ai même pas réussi à le lire jusqu’au bout » jusqu’à «  ce livre m’a fait voyager » les opinions de chacun ont résonné dans toute la salle pendant trois heures. La beauté de cette rencontre se trouve dans la diversité des goûts littéraires de chacun. Lorsque l’un se plaint des longues descriptions du livre, l’autre au contraire les défend. Ainsi la lecture est un loisir subjectif et décerner un prix satisfaisant tout le monde n’est pas possible. C’est pourquoi le vote final est toujours très serré. Finalement, après deux tours c’est Devenir Carver de Rodolphe Barry qui a convaincu la plus grande majorité du public cette année. Cette œuvre retrace le parcours d’un auteur américain, Ray Carver, qui durant toute sa carrière fut tiraillé entre son amour pour l’écriture et ses responsabilités en tant que père de famille. Rodolphe Barry réussit à nous transporter au vingtième siècle dans cette Amérique aux rêves désenchanteurs tout en respectant un style léger et concis, à la manière de Carver. Ce livre est une grande source d’inspiration pour tous les écrivains en herbe et amoureux de la littérature.

Le prix littéraire est l’occasion de discuter littérature, de rencontrer des élèves de tous les établissements, et de vivre une expérience très enrichissante que ce soit au niveau culturel ou social.

Older Posts »

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :